Documents : les livres

La vie habitable Poésie en tant que combustible et désobéissances nécessaires

Publié le 10 novembre 2014

On voudrait nous faire croire que la poésie n’est que douceur inutile et bonté impossible, beautés incompréhensibles et ruineuses, aspirations prétentieuses, charabia, gaspillage, enfantillages, rimes quétaines, littérature. Mais notre vie serait-elle pas plus intelligible, plus lumineuse, plus habitable si nous ménagions un peu d’espace pour accueillir une certaine magie de l’existence? Véronique Côté entreprend le fragile inventaire des traces de notre besoin de poésie sous toutes ses formes, miraculeusement intact sous les couches de gros bon sens, de pudeur, d’individualisme et de déception.

Extrait gratuit:

feuilleter le livre

Avec la collaboration de

Véronique Côté