Collaborateurs

Pierre-Olivier Pineau

Pierre-Olivier Pineau

Pierre-Olivier Pineau est professeur agrégé à HEC Montréal. Ses intérêts portent sur les politiques énergétiques. Il croit que le marché peut être compatible avec l'équité sociale et les considérations environnementales... mais que d'énormes progrès restent à faire.

Collaborateurs

Afficher tout +

Du même auteur

Categorie

Hydroélectricité: Québec versus Norvège

Le Québec et la Norvège ont tous deux d’importantes ressources hydroélectriques, et tous deux ont choisi de confier une part importante de leur production d’électricité à une société d’état. Comment se compare la contribution à l’État de ces deux entreprises?

Categorie

Comment réduire le quart de nos gaz à effet de serre?

Le Québec veut réduire de 25% ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2020. Est-ce réaliste? Peut-être. Mais il faudrait commencer par comprendre que cela implique des changements majeurs dans notre façon de vivre.

Categorie

Après le bac vert, le bac brun?

En 2020, il sera interdit d’enfouir des matières organiques au Québec. Or, d’énormes progrès restent à faire en ce qui concerne la gestion quotidienne des déchets. Les Québécois sont-ils vraiment prêts pour le bac brun?

Categorie

Porcs et pollution : le paradoxe

D’un côté, on subventionne l’industrie de la production porcine, de l’autre on donne des sanctions aux contrevenants à la loi sur la qualité de l’environnement. Petite analyse, chiffres à l’appui.

Categorie

Court-circuiter le transport électrique

L’électrification des transports apparait intuitivement comme la voie de l’avenir. Lorsqu’on y regarde de plus près, cependant, elle coute cher, n’aide en rien à l’atteinte des objectifs de réduction des GES, et contribuera à la détérioration de la santé de la population comme à l’augmentation des inégalités. Il est temps de court-circuiter cette fausse bonne idée avant qu’il ne soit trop tard.

Categorie

Comment réduire le quart de nos gaz à effet de serre?

Le Québec veut réduire de 25% ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2020. Est-ce réaliste? Peut-être. Mais il faudrait commencer par comprendre que cela implique des changements majeurs dans notre façon de vivre.