Collaborateurs

Rémy Bourdillon

Rémy Bourdillon

Journaliste indépendant, Rémy Bourdillon collabore entre autres à L’actualité, à La Gazette des femmes et à Rue89. Son bédéreportage «La Pointe des utopies», publié dans Nouveau Projet 06, a reçu la médaille d’or aux Prix du magazine canadien 2015, dans la catégorie «Paroles et images».

Collaborateurs

Afficher tout +

Du même auteur

Categorie

Dossier - Régénérescences

Un dossier sur le thème des régénérescences spirituelles, urbaines ou environnementales qui vous propose des réflexions et éclairages variés sur le thème des nouveaux départs, des résiliences, des régénérations personnelles ou collectives.

Categorie

La pointe des utopies

Six mois d’enquête sur le projet de reconversion du Bâtiment 7, à Pointe-Saint- Charles (Montréal).

Categorie

Dossier Croire

Comment garder foi en la politique, en 2017? Comment rester convaincus que les choses peuvent être faites autrement? Comment croire en l’amour, malgré tout? Comment continuer à imaginer l’avenir, jour après jour? Voici quelques unes des nombreuses questions que nous soulevons dans ce dossier thématique de 50 pages.

Categorie

Ceci n’est pas une fatalité

Considéré dans ce texte: les 75 ans de Normétal. Les minières et les forestières. L’absence de considération pour les communautés des «régions-ressources». Le plan Vautrin et les colons. Les pains à hotdogs comme levier de résistance. La volonté de se réinventer, quand on semble arrivé au bout de sa mission.

Categorie

Dossier - Les nouvelles frontières du Québec

Le Québec change, et ses frontières aussi. De ses limites territoriales bien réelles à ses barrières culturelles et linguistiques, en passant par le regard de migrants et de Québécois à l’étranger, nous déplions le concept de frontière pour examiner ses différentes incarnations dans le Québec d’aujourd’hui.

Categorie

Marchand de sapins

Chaque année, avant les Fêtes, de nombreux Québécois convergent vers New York dans le but d’y vendre des sapins. Ni les nuits froides, ni les longues journées de travail, ni l’absence d’un lieu confortable pour dormir ne semblent freiner leur engouement. Notre journaliste s’est immergé, pendant cinq semaines, dans l’exigeant quotidien d’un marchand de sapins.