Magazine / Nouveau Projet 08 / Capitalisme

Refus global

Il y a plus de 60 ans, un manifeste secouait le monde artistique québécois et sonnait le début de la Révolution tranquille. Dans cette invitation à la révolte et à la liberté, il faut voir une importante démonstration d’audace et de courage.

Paul-Émile Borduas Nouveau Projet 08

Refus global

Montréal, milieu des années 1940. Le gouvernement de Maurice Duplessis mène le Québec de manière rigide et autoritaire. Appuyé par l’intelligentsia du clergé et par les grands de l’entreprise privée, Duplessis prône le conservatisme et l’attachement aux valeurs traditionnelles catholiques. Pourtant, malgré la «Grande Noirceur», «des consciences s’éclairent au contact vivifiant des poètes maudits» et les signataires de Refus global sont parmi les premiers à sonner l’heure du réveil.

Extrait

Place à la magie! place aux mystères objectifs! Place à l’amour! Place aux nécessités! Au refus global nous opposons la responsabilité entière. — Fin de l'extrait

Partager
Numéro courant
Nouveau Projet 13

Catégories

Afficher tout +

À lire aussi

Aucun article