Magazine / Nouveau Projet 12 / Commentaire

Qui a peur de l’appropriation culturelle?

De scandale en scandale, la notion d’appropriation culturelle suscite l’ire des médias conservateurs, la folie sur les campus et la circonspection d’une partie de la population. Mais de quoi parle-t-on, au juste?

Samuel Mercier Nouveau Projet 12

Qui a peur de l’appropriation culturelle?

La poutine. L’identité canadienne. Hubert Aquin et la fatigue culturelle. Les chips Yum Yum. Le yoga. Les rastas. Le génocide amérindien. L’oeuvre d’Edward Saïd.

Extrait

Ces dernières années, de nombreux cas ont été médiatisés, du blackface chez les humoristes québécois en passant par les critiques anti-dreadlocks ou l’opposition aux cours de yoga à l’Université d’Ottawa. Si le concept d’appropriation culturelle occupe de plus en plus les discours, il semble toutefois recouvrir un ensemble disparate de phénomènes. Au point qu’il devient difficile d’en déterminer les limites exactes. — Fin de l'extrait

Partager
Numéro courant
Nouveau Projet 12

Catégories

Afficher tout +