Magazine / Nouveau Projet 12 / Dossier (S')informer

Surveiller et frémir: l’utilité sociale du commérage

D’où vient notre plaisir de parler des absents, cette tendance à nous délecter de leurs erreurs, à nous amuser de leurs défauts, à vivre leurs frasques par procuration?

Véronique Grenier Nouveau Projet 12

Surveiller et frémir: l’utilité sociale du commérage

Le commérage et ses déclinaisons. Notre besoin d’histoires. Les chaises qui grincent sur les galeries. Britney Spears. Le potin comme liant social et censeur moral. Parler des autres pour faire taire ses voix intérieures.

Extrait

Il se peut que les ragots nous interpellent, car ils nous donnent l’impression d’avoir accès à ce qui se cache derrière le paravent des existences. À ce qui ne peut se montrer alors qu’on cherche — souvent en vain — à accéder au vrai des choses. Nous cédons à ce voyeurisme parce qu’il nous ramène à ce que nous sommes, nous aussi, derrière nos façades. Au poids de tout ce que nous cachons, en souhaitant qu’il ne soit jamais le «juteux» des autres. — Fin de l'extrait

Partager
Numéro courant
Nouveau Projet 12

Catégories

Afficher tout +