Articles

+

S'abonner

Évènements, promotions, contenus exclusifs. Restez au fait, abonnez-vous à l’infolettre et suivez-nous sur vos réseaux favoris!

Nouveau Projet 20

Nouveau Projet 20

La vie moderne est caractérisée par la variété des options qu’elle nous offre. Mais comme le sait quiconque s’est déjà aventuré·e dans l’allée des dentifrices, cette liberté vient avec son lot de complications. Nouveau Projet vous propose ici neuf regards croisés sur les choix: ceux que nous faisons, ceux qu’on nous impose, ceux que nous devrions faire, et ceux que nous évitons, pour toutes les raisons du monde.

Aussi chez Atelier 10

Faire corps

Faire corps

Après avoir été approchée par le directeur d’une compagnie de théâtre, Véronique Côté se lance dans l’écriture d’une pièce sur la prostitution, «La paix des femmes». Au fur et à mesure de ses recherches, elle découvre l’existence de deux camps irréconciliables: d’un côté, les pro-tds, pour «pro-travail du sexe», de l’autre, les abolitionnistes. Alors que les premières militent pour la décriminalisation de la prostitution, les secondes cherchent à l’éliminer. C’est comme femme, comme artiste et comme citoyenne que Véronique Côté prend ici la parole, accompagnée de son amie Martine B. Côté, pour dénoncer cette idée qui veut que «ça a toujours existé, et ça existera toujours». Elles écrivent pour les femmes et contre le système qui les exploite, persuadées que c’est ensemble qu’il faut réfléchir à cette question.

La paix des femmes

La paix des femmes

Isabelle est une amie attentive et une intellectuelle féministe respectée qui défend le droit des femmes à décider pour elles-mêmes. Auprès des siens comme en public, on fait appel à son jugement, on l’écoute. Mais la jeune Alice, qui surgit un jour dans son bureau, n’est pas dupe: derrière les idées, il y a la chair, et la violence qui s’y imprime. Dans l’industrie du sexe comme dans les dédales du couple et de la maternité, les rapports de domination sont omniprésents. Et si la parole et l’écriture sont sans doute un baume pour les cœurs meurtris, il faudra d’abord passer par la colère et exiger des réponses à l’infinie douleur des femmes.