Articles

+

S'abonner

Évènements, promotions, contenus exclusifs. Restez au fait, abonnez-vous à l’infolettre et suivez-nous sur vos réseaux favoris!

Nouveau Projet 15

Nouveau Projet 15

À l’ère de la fibre optique et des Boeing 787, les distances sont abolies, du moins nous semble-t-il. Ce qui ne disparait pas, cependant, c’est le temps qu’il faut pour franchir le fossé qui nous sépare de l’autre, pour écouter son histoire singulière. Depuis la jungle amazonienne, les zones de conflit en Syrie, les rues d’Édimbourg ou de Dakar, les routes d’Amérique centrale et la distante Asie, nous avons pris le temps d’en recueillir quelques-unes, de ces histoires. Pas tant pour débusquer la nouvelle que pour prendre des nouvelles.

Aussi chez Atelier 10

La philosophie à l’abattoir

La philosophie à l’abattoir

De quoi aurait l’air une société juste envers les animaux? Comment repenser le cadre éthique, politique et social qui balise nos relations avec eux? Ces questions suscitent un débat collectif qui s’annonce comme l’un des plus importants du 21e siècle. Entre les habitudes culturelles et les discours antispécistes, beaucoup peinent à se faire une opinion. Pour nous outiller, ce livre dresse une synthèse limpide et vivante des arguments invoqués dans cette discussion. Il y est question de poulets à ressorts, de citoyenneté animale et de désobéissance civile, et aussi de ce que nous voulons léguer aux générations à venir.

Centre d’achats

Centre d’achats

Alors qu’un vent de fin du monde fait rage au-dehors, sept femmes se réfugient dans un centre d’achats. Elles sont des amies, des sœurs, des membres d’une même famille venues se chercher un T-shirt et des shorts, une tunique style bohème, une paire de jeans de qualité, une vie de qualité... Sous la lumière irréelle, le long des allées sans fin, elles promènent leurs envies frivoles et leurs espoirs déçus, leurs confidences vite étouffées sous une tonne de tops en solde, résolues dans leur quête de ce qu’elles ne trouveront pas. Emmanuelle Jimenez alterne à la perfection les dialogues savoureux et les didascalies poétiques au service d’une farce grinçante où le séduisant temple de la consommation libère peu à peu toute sa violence et son obscénité.