Magazine / Nouveau Projet 01 / Cinéma

Le nécessaire fantasme d'underground

L’underground est-il encore nécessaire, au 21e siècle? Est-il même toujours possible, dans un monde de hype toute puissante et d’autopromotion permanente?

Mathieu Arsenault Nouveau Projet 01

Le nécessaire fantasme d'underground

L’underground est-il encore nécessaire, au 21e siècle? Est-il même toujours possible, dans un monde de hype toute puissante et d’autopromotion permanente?

Extrait

Dans un environnement médiaticoculturel comme le nôtre, où la diffusion et le réseautage sont omniprésents et où la surabondance d’événements, de spectacles et de sorties donne le tournis et parfois même la nausée, il y a quelque chose qui frappe l’esprit dans l’idée même qu’il puisse encore exister des espaces souterrains, marginaux, purs de toute promotion. Même s’il semble résolument appartenir à une autre époque, l’underground demeure pour nous un fantasme bien vivant, fascinés que nous sommes par la possibilité que des lieux résistent à la médiatisation, au buzz et à la normalisation propre à l’industrie culturelle. Un fantasme peut-être même nécessaire pour continuer de croire que l’assimilation et le nivellement implicites à toute médiatisation de la culture ne sont pas définitifs. Mais, pour cette raison, il faut aussi se méfier. Appliqué à une œuvre, à un groupe, à un film, le terme n’est souvent qu’un argument de vente bâclé de la part d’une industrie en mal de marginalité. L’underground, ce n’est pas la même chose qu’une scène locale, indépendante ou émergente. Ces dernières dénominations désignent aussi des lieux à l’écart de la culture de masse, mais ces lieux sont souvent soit un point de départ pour les artistes qui participeront plus tard à cette culture, soit un point de chute pour ceux qui n’arriveront jamais à y entrer, malgré leurs plus nobles efforts. L’idée d’underground est sensiblement différente. Elle désigne un espace qui serait parfaitement indifférent à toute ambition de succès commercial, ou même carrément opposé à cette économie de la culture. — Fin de l'extrait

Partager
Numéro courant
Nouveau Projet 15

Catégories

Afficher tout +