Magazine / Nouveau Projet 02 / Dossier quel progrès?

La Suède ne s'est pas construite en un jour

Nous sommes maintenant sagement sceptiques quant au Progrès avec un «p» majuscule. Mais sommes-nous tellement désenchantés que tout ce qui se présente comme un progrès ne peut que relever de la compromission avec un «système» moralement corrompu? Entre l’indifférence et la rupture radicale, il reste toujours la possibilité de se battre pour des avancées modestes mais bien réelles.

Jocelyn Maclure Nouveau Projet 02

La Suède ne s'est pas construite en un jour

Considéré dans ce texte: Le progrès. La mobilité sociale et la Révolution tranquille. Les frais de scolarité. La résistance au désenchantement. L'imagination progressiste et l'avancée à petits pas.

Extrait

Je fais partie de la génération de ceux qui ont récolté les fruits des réformes mises en œuvre pendant la Révolution tranquille, en particulier celle de la démocratisation de l’éducation supérieure. J’ai été le premier de ma famille à obtenir un diplôme universitaire. C’est aussi le cas de ma conjointe et d’un très grand nombre de mes amis. En une génération, le Québec a créé les conditions d’une mobilité sociale extrême: des parents qui, dans plusieurs cas, n’avaient pas pu terminer leur secondaire ont mis au monde des enfants qui ont fait des doctorats et des postdoctorats! Sans un environnement social et des institutions appropriés, je ne vois pas comment j’aurais pu envisager sérieusement de poursuivre des études avancées. Je suis né en 1973. Même si les sociologues me classent dans la génération X, sur le plan de l’expérience vécue et interprétée, je n’en fais pas partie. — Fin de l'extrait

Partager
Numéro courant
Nouveau Projet 16

Catégories

Afficher tout +

À lire aussi

Aucun article