Magazine / Nouveau Projet 03 / Les grands essais

De la brièveté de la vie

Notre temps est comprimé. Surstimulés, nous laissons notre attention se dissiper. De la brièveté de la vie est un essai écrit en 49 de notre ère, mais son propos reste éminemment pertinent à notre époque hypermoderne. Sénèque nous rappelle que, pour atteindre le bonheur et la sérénité, il faut éviter de consacrer son temps aux activités futiles et stériles.

Sénèque Le Jeune Nouveau Projet 03

De la brièveté de la vie

Considéré dans ce texte :La fuite du temps et la bonne occupation de nos journées. Les bienfaits de la philosophie. Les esclaves épilés et les collectionneurs de vases de Corinthe. L’apprentissage de la mort.

Extrait

Nous n’avons pas trop peu de temps, mais nous en perdons beaucoup. La vie est assez longue, elle suffirait amplement à l’accomplissement des plus grandes entreprises si tous les moments en étaient bien employés. Quand elle se perd dans les plaisirs et les activités futiles, l’inévitable moment vient enfin nous presser; et notre temps s’est écoulé sans que nous l’ayons vu passer. — Fin de l'extrait

Partager
Numéro courant
Nouveau Projet 16

Catégories

Afficher tout +