Magazine / Nouveau Projet 03 / Commentaire

Le confort et la différence: les prix littéraires au Québec

Une centaine de prix littéraires sont décernés, bon an mal an, au Québec. Du Concours du meilleur texte de quatre lignes au prestigieux prix Gilles-Corbeil, petits honneurs ou grosses bourses récompensent ainsi poètes, romanciers, essayistes et dramaturges. À quoi — ou à qui — servent-ils?

Christian Desmeules Nouveau Projet 03

Le confort et la différence: les prix littéraires au Québec

Considéré dans ce texte: Les prix littéraires. La valeur d’une œuvre et son espérance de vie en librairie. La reconnaissance de la rue et les jurys populaires. Le Spectacle. La bicyclette neuve de Réjean Ducharme.

Extrait

Place Gaillon, à Paris. C’est là, dans un petit salon à l’étage, que les dix membres de l’Académie se réunissent tous les premiers mardis du mois — «sauf en été» — depuis 1914. Puis, un mardi de novembre, la foule de journalistes et de curieux fait le pied de grue devant le restaurant Drouant, donnant à la place des allures de foire. Cars de reportage, vox populi, atmosphère de suspense dérisoire, fausses alertes. Il faut le voir pour le croire. — Fin de l'extrait

Partager
Numéro courant
Nouveau Projet 14

Catégories

Afficher tout +