Magazine / Nouveau Projet 03 / Essai

Solstice + 20

Il y a 20 ans avait lieu Solstice, la première rave organisée à Montréal. Pour plusieurs jeunes, ce fut le point de départ d’une étrange période de leur vie, un mélange d’hédonisme et d’idéalisme, de hauts et de bas. Vingt ans plus tard, nous avons voulu en faire le récit, et voir ce qu’il en restait.

Nicolas Langelier Nouveau Projet 03

Solstice + 20

Considéré dans ce texte: Ce que ça veut dire, avoir 20 ans. L’aspect parfois ridicule des élans utopistes de la jeunesse. L’ecstasy. «Madchester». La génération X. La joie collective. La musique de danse électronique comme dernier sursaut du modernisme.

Extrait

À l’aube, en clignant des yeux, nous sommes sortis de l’ancien Musée d’art contemporain, Cité du Havre. C’était le 28 mars 1993, l’air était froid et nous grelotions dans nos vêtements trempés de sueur, fatigués par une nuit de danse et d’ébats ludiques dans la musique et la fumée artificielle. Il nous fallait maintenant entreprendre la longue marche qui nous ramènerait au centre-ville de Montréal, mais ce n’était pas bien grave : beaucoup d’entre nous avaient l’impression d’avoir vécu quelque chose d’unique, quelque chose qui allait peut-être changer leur vie, et ce n’étaient pas quelques kilomètres de marche qui affecteraient notre enthousiasme. Vingt ans plus tard, à la froide lumière du recul, il peut être difficile de comprendre le ravissement qui nous habitait ce matin-là. — Fin de l'extrait

Partager
Numéro courant
Nouveau Projet 14

Catégories

Afficher tout +