Magazine / Nouveau Projet 05 / Commentaire

Vie et mort d’un certain Montréal

Le Montréal musical d’aujourd’hui n’a que peu à voir avec celui qui a fait sa renommée au milieu des années 2000. Dix ans plus tard, les dernières cendres de l’explosion sont bien éteintes, mais la scène d’ici compte-t-elle encore?

Olivier Lalande Nouveau Projet 05

Vie et mort d’un certain Montréal

Considéré dans ce texte: Montréal et la musique. La nouveauté et le sens de la mesure. Les lofts. Arcade Fire et ses émules. Le rock. Les deux solitudes.

Extrait

«Comment en sommes-nous arrivés là?» Pitchfork commençait ainsi sa critique de Funeral, d’Arcade Fire, en septembre 2004. Un bel hommage de 9.7/10 à la ferveur créatrice d’un groupe jusque-là strictement plébiscité par les happy fews, alors que même le concept de blogosphère n’était pas encore trop clair. Pour plusieurs, ça a été le début d’une certaine explosion de la scène montréalaise, ou du moins de sa reconnaissance à l’échelle internationale. — Fin de l'extrait

Partager
Numéro courant
Nouveau Projet 15

Catégories

Afficher tout +