Magazine / Nouveau Projet 06 / Reportage

Le picker est un animal marchand

Récemment, un nouveau type de marchand est apparu dans la conscience populaire: le picker, qui déniche des objets usagés pour les revendre sur l’internet et lors de certains évènements commerciaux. Portrait d’un recycleur du passé parfaitement en phase avec son époque.

Nicolas Charette Nouveau Projet 06

Le picker est un animal marchand

Considéré dans ce texte: Le picking comme style de vie. La quête de l’objet rare. Le paysage industriel de la Transcanadienne. Le toupet en banane et l’obsession pour l’Orange Crush. La consultation compulsive de Kijiji. L’âge d’or (possible) de la société de consommation. 

Extrait

Le soleil n’est pas encore levé. David Lalonde, les yeux pas tout à fait ouverts, boit son deuxième café, debout devant l’ordinateur portable. Il scrute les annonces récentes sur Kijiji Ontario. L’apparente bonhommie de son visage cache un esprit marchand. Quand il y a un profit à faire, Dave est acheteur. Robbie Paquin arrive un peu avant 7 h, un Leica M4 et un Nikon F autour du cou. Dave tend une tasse de café fumant à son compagnon de route, également picker. Son dada à lui, c’est tout ce qui touche la photographie argentique et l’audio vintage. Froc de cuir, tatous, coiffure négligée au toupet en banane, l’ancien harmoniciste des Breastfeeders a gardé quelque chose du rockabilly. Si, par son penchant à valoriser et à faire revivre les objets du passé, le picker est une sorte de nostalgique, Robbie incarne parfaitement cette idée.  — Fin de l'extrait

Partager
Numéro courant
Nouveau Projet 15

Catégories

Afficher tout +