Magazine / Nouveau Projet 08 / Commentaire

Les mammifères et les pissenlits

Les amateurs de musique ne connaissent plus l’attente: à l’ère de l’internet, ils accèdent à ce qui leur chante en un clic. Certains paient sans rechigner pour obtenir leurs albums préférés; d’autres contournent les règles, pirates d’un jour ou récidivistes. Entre les deux, il y a tous ceux qui manoeuvrent afin de s’en mettre plein les oreilles pour un minimum d’investissement. Et on observe un phénomène analogue dans les autres domaines culturels. Qu’en est-il de la circulation des oeuvres—et de notre rapport même à celles-ci—dans un univers où règne la gratuité?

Tristan Malavoy Nouveau Projet 08

Les mammifères et les pissenlits

À l’ère de l’internet, les amateurs de musique ne connaissent plus l’attente. On ne fera plus jamais le commerce d’une chanson, ou d’un livre, comme on le faisait auparavant. Qu’en est-il de la circulation des oeuvres—et de notre rapport même à celles-ci—dans un univers où règne la gratuité?

Extrait

Considéré dans ce texte: Information Doesn’t Want to Be Free, de Cory Doctorow. La gratuité des contenus culturels et la rémunération des artistes. L’industrie musicale, ses mutations et ses continuités. Les troubadours. La Maison Columbia. Duran Duran et Georges Moustaki. — Fin de l'extrait

Partager
Numéro courant
Nouveau Projet 15

Catégories

Afficher tout +