Magazine / Nouveau Projet 08 / Blogue

Rétablir sa foi en l’humanité


L’ironie a longtemps été l’accessoire culturel à la mode. Mais alors que la gloire du second degré pâlit, un discours axé sur la transparence gagne en popularité sur l’internet. Ces blogueurs ont survécu à l’anxiété, à la dépression, à l’obésité.

Laurence Gough Nouveau Projet 08

Rétablir sa foi en l’humanité

Considéré dans ce texte: Les blogues. Le premier et le second degré. Les hipsters. L’extimité. La transparence. La détox. L’art de mimer le réel dans la prose. Les racks à pastilles.

Extrait

En novembre 2012, le New York Times met en ligne un billet d’opinion de Christy Wampole intitulé «How to Live Without Irony». En l’espace de trois jours, 740 lecteurs se ruent dans la section «Commentaires» pour soutenir ou invalider les propos de la collaboratrice. Le billet reste au sommet de mon fil d’actualité Facebook pendant des jours; tout le monde le partage. Grosso modo, Wampole — qui est professeure adjointe au Département de français et d’italien de l’Université de Princeton— reproche aux milléniaux (et plus particulièrement aux hipsters) d’avoir fait de l’ironie un mode de vie. — Fin de l'extrait

Partager
Numéro courant
Nouveau Projet 15

Catégories

Afficher tout +

À lire aussi

Aucun article