Magazine / Nouveau Projet 13 / Entrevue

Trois questions à Ricardo Lamour

Quel est le principal obstacle à notre qualité de vie? À quoi tient-elle? Quel levier activer de toute urgence?Ricardo Lamour, effigie de la couverture de Nouveau Projet 13, partage avec nous sa vision de la qualité de vie.

Judith Oliver Nouveau Projet 13

Trois questions à Ricardo Lamour

Diplômé de l’École de service social de l’Université de Montréal, Ricardo Lamour œuvre depuis dix ans à la mise en place de mécanismes de planification concertés dans le domaine de la santé, de la mobilisation citoyenne et des espaces publics. Dans cette entrevue, il expose sa définition de la qualité de vie, en décrit les moteurs et les principales limites.

Extrait

Quel est le principal obstacle à notre qualité de vie? Notre incapacité collective à dire non aux dépossessions de toutes sortes. Le capitalisme économique a atteint un point de rupture, mais on continue à camoufler les faits. On crée des écoles privées pour que l’élite n’ait pas à fréquenter la masse, on multiplie les mises en scène pour maintenir les sociétés dans des divisions stériles, on encourage l’exploitation de ressources qui ne nous appartiennent pas et la spéculation sur le cours des matières premières. En parallèle, on fait tout pour empêcher la mobilisation de ceux qui sont dépossédés. Les paradis fiscaux sont le symbole par excellence de ce système qui consacre l’essentiel de son énergie à se protéger et à nier son existence. Ils représentent de l’impôt en moins pour réduire l’attente à l’hôpital, améliorer l’état des routes, offrir une éducation de qualité. Ils ont donc des répercussions sur notre qualité de vie et entretiennent notre servitude volontaire, pour parler comme Étienne de La Boétie. — Fin de l'extrait

Partager
Numéro courant
Nouveau Projet 20

Catégories

Afficher tout +

À lire aussi

Aucun article