Magazine / Nouveau Projet 13 / Dossier la qualité de vie

Une question de respect

Dans cet épisode de Like-moi, la série télévisée humoristique écrite par Marc Brunet, deux cyclistes, deux piétons et deux automobilistes confrontent jusqu'à l'absurde leurs différentes vision de la qualité de vie et du partage de la voie publique entre ses usagers.

Marc Brunet Nouveau Projet 13

Une question de respect

Un couple circule en voiture lorsque deux piétons—se tenant par la main et regardant leur téléphone avec des écouteurs dans les oreilles—traversent lentement à une intersection, forçant la conductrice à s’arrêter. S'ensuit un dialogue absurde sur la qualité de vie, qui se présente ici comme un ensemble de droits individuels jamais assorti de devoirs.

Extrait

La conductrice klaxonne et se penche par la fenêtre de sa voiture. CONDUCTRICE: Heille! Les deux piétons, surpris, s’immobilisent au milieu de la rue devant la voiture. Ils s’adressent aux automobilistes. PIÉTONNE: (Enlevant ses écouteurs) Qu’est-ce qu’y’a? Qu’est-ce qui se passe? PASSAGER: (Se penche par la fenêtre ouverte de son côté de la voiture) Vous traversez devant l’auto, pis on roule! PIÉTON: (Enlevant ses écouteurs à son tour) Ben oui mais on marche, on est des piétons! CONDUCTRICE: Nous on roule sur la route! PIÉTONNE: Ouin mais nous, on marche. C’est possible de respecter notre qualité de vie, là? CONDUCTRICE: Pis notre qualité de vie à nous autres? On a le droit de circuler librement! PASSAGER: Légalement, vous gênez notre qualité de vie! PIÉTON: On a choisi de marcher pour respecter l’environnement, faque notre qualité de vie a déjà un impact positif sur votre qualité de vie! CONDUCTRICE: La seule raison pour laquelle vous avez encore une qualité de vie, là, c’est parce qu’on a sacrifié notre propre qualité de vie en vous passant pas dessus avec notre char! PIÉTONNE: Si tu me prives de ma qualité de vie en me passant dessus avec ton char, je vais appeler la police, qui va grandement diminuer ta propre qualité de vie! Deux cyclistes arrivent sur la route et s’immobilisent derrière la voiture. L’un d’entre eux actionne sa sonnette. GARS CYCLISTE: (Criant aux automobilistes) Heille! On est des cyclistes! Vous nous bloquez l’accès à la voie publique! FILLE CYCLISTE: Votre voiture diminue l’accessibilité de la voie publique à nos vélos. — Fin de l'extrait

Partager
Numéro courant
Nouveau Projet 14

Catégories

Afficher tout +