Magazine / Nouveau Projet 14 / Dossier le Québec conscient

Le peuple conscient

Notre temps est à la tempête. Au Québec comme ailleurs, la colère gronde, les insatisfactions se font entendre. Mais ce vent qui souffle est aussi porteur de promesses et d’espoirs, pour qui saura en profiter. Comment enfin cesser de gaspiller les formidables opportunités de ce pays, de cette époque?

Nicolas Langelier Nouveau Projet 14

Le peuple conscient

Considéré dans ce texte du dossier «Le Québec conscient»: Le Québec à l’aube des années2020. La nécessité d’allumer enfin. Le nationalisme. La question de l’identité québécoise. Les «importés». Le chemin du Roy. Fernand Dumont et José Gaudet. Félix Leclerc et l’ile d’Orléans. Ceux et celles qui ont compris certaines affaires.

Extrait

Chaque jour un peu plus, c’est dans les banlieues que se décide notre avenir politique et économique. C’est là que s’installent de plus en plus d’entreprises (comme Molson qui quitte Montréal pour un milieu humide de Saint-Hubert) et d’institutions (comme nos universités qui ouvrent des campus à Laval, Longueuil, Repentigny, Saint-Jérôme). Le centre de gravité s’est déplacé. Et avec lui, semble-t-il, une certaine sensibilité, une certaine idée du Québec à construire. Le sociologue américain Ray Oldenburg a noté que «les adultes disposaient traditionnellement, après leur journée de travail, d’une heure de “temps communautaire”. Celui-ci a été remplacé par une heure de déplacement. Le premier nous rapprochait de nos concitoyens, le second nous fait les détester». Peut-être qu’il y a là une explication à la chambranlante notion de bien commun. L’État lui-même est remis en question par des gens qui se lancent en politique, comme le candidat caquiste Youri Chassin. Tout se passe comme si, collectivement, nous avions abandonné l’espoir de mener d’autres combats que ceux pour des impôts moins élevés et des autoroutes plus nombreuses. Il est maintenant 17h03, le dernier passager quitte le stationnement. En tendant l’oreille au-delà du bruit de l’autoroute, on peut entendre le souffle sur la plaine, le bruissement des peupliers, les trilles des carouges à épaulettes, les sons millénaires de la vallée du Saint-Laurent. Et peut-être le vent d’une tempête qui se prépare. — Fin de l'extrait

Partager
Numéro courant
Nouveau Projet 14

Catégories

Afficher tout +