Magazine / Nouveau Projet 14 / La visualisation de données

Les mots de la politique québécoise

Ça fait partie de la description de tâches: pour être député, il faut aimer parler. Mais sur quoi, au juste, nos politiciens ont-ils discouru au cours des quatre dernières années?

Jean-Hugues Roy Nouveau Projet 14

Les mots de la politique québécoise

Nous avons analysé tous les débats à l’Assemblée nationale et dans les commissions parlementaires, ainsi que toutes les transcriptions des conférences de presse des élus, entre avril 2014 et mai 2018: un corpus de 1344 pages web contenant près de 48 millions de mots prononcés par 141 personnes.

Extrait

LES MOTS POUR LE DIRE Santé publique, éducation, économie, valeurs communes… Nous avons choisi plusieurs sujets qui ont fait les manchettes au cours de la dernière période électorale, et ausculté les termes les plus souvent employés par nos parlementaires pour les aborder. Si certaines expressions ont visiblement été rabachées, d’autres, pourtant populaires dans les médias, ont soigneusement été évitées. «Énergie Est», par exemple, a donné de très maigres résultats. Quant à la culture, elle fait figure de grande oubliée, tous partis confondus. QUI PARLE DE QUI? Parmi les expressions qui reviennent dans le discours des députés se trouvent, justement, les noms des partis politiques. Si le PQ est régulièrement ciblé par ses vis-à-vis, caquistes et solidaires parlent le plus souvent… d’eux-mêmes. — Fin de l'extrait

Partager
Numéro courant
Nouveau Projet 14

Catégories

Afficher tout +