Magazine / Nouveau Projet 14 / Dossier le Québec conscient

Plan d’évasion

Faut-il éliminer les patrons?

Yves-Marie Abraham Nouveau Projet 14

Plan d’évasion

Considéré dans ce texte du dossier Le Québec conscient: la nécessité de se libérer de l’entreprise. Le capitalisme et les cages à rats. Louise-Michel et Thucydide. Nos horreurs économiques. Les communalistes. Les failles du système.

Extrait

Qui donc alors est responsable de la violence subie par ces ouvrières? Personne en particulier, suggèrent Kervern et Delépine. Leurs héroïnes sont victimes d’un impératif qui domine nos sociétés: la nécessité d’accumuler du capital. Par malheur pour elles, leur travail s’est révélé moins profitable que celui d’autres humains, ailleurs sur la planète. D’où la délocalisation de leur usine. Quant aux cadres, en prenant cette décision brutale, ils n’ont fait que se soumettre à la même discipline. Y déroger les aurait condamnés à perdre eux aussi leur travail, tôt ou tard. L’obligation de contribuer à cette accumulation de richesses s’est refermée sur nous comme une invisible «cage d’acier», selon l’expression de Max Weber. Dans cette prison sans barreaux, que l’on soit employé ou employeur, nous subissons toutes sortes de violences ordinaires, dont celle de vivre avec la peur constante d’échouer à se faire une place dans le jeu capitaliste ou à préserver celle que l’on occupe. Notre sort est analogue à celui de ces rats de laboratoire vivant dans la crainte des décharges électriques que leur infligeait périodiquement le neurobiologiste Henri Laborit pour étudier les effets physiologiques du stress. À la différence qu’aucun expérimentateur ne peut ici être mis en cause. — Fin de l'extrait

Partager
Numéro courant
Nouveau Projet 14

Catégories

Afficher tout +