Magazine / Nouveau Projet 15 / Commentaire - Mode

Entre talons hauts et attitude butch

Les stéréotypes de genre sont-ils inévitables dans le milieu de la mode? Forte de plusieurs années d’expérience professionnelle en agence de mode, l’auteure s’efforce de répondre à cette question et de rendre plus évidents les liens qu’entretiennent ces stéréotypes avec d’autres rapports de domination perpétués par l’industrie.

Marie Darsigny Nouveau Projet 15

Entre talons hauts et attitude butch

Considéré dans ce texte: La place réservée au «queer» en mode. Le rêve vendu par les publicités. Susan Sontag et les «drag kings». Tom Ford. Le recours à la nudité. Les photographies d’Helmut Newton.

Extrait

Une jeune ex- mannequin m’a déjà raconté qu’un designer, lors d’une séance de photos, lui avait dit avec insistance: «Allez, fais ta «butch»!» On connait les images liées à ce qualificatif: la femme d’apparence masculine, supposée lesbienne, au style de camionneuse. Dans le monde de la mode, les étiquettes ne se trouvent pas seulement sur les vêtements; les gens sont vite catégorisés. Champagne, Heineken, pas le temps de niaiser. J’ai pu constater en agence le malaise créé par tout flou autour du genre. Un jour j’ai reçu de nouvelles photos de l’une de nos recrues de la section «Hommes», G., sur lesquelles je comptais afin d’étoffer son portfolio. La photographe, une Montréalaise maintenant reconnue pour ses oeuvres mettant en scène des individus qui manipulent les codes du féminin et du masculin, avait maquillé G. en rose et mis des fleurs dans ses cheveux. Mes patrons et collègues, horrifiés, avaient refusé en bloc d’intégrer les photos au portfolio. C’est moi qui me suis donc retrouvée avec la délicate tâche d’expliquer à la photographe et à G. que leur travail ne serait pas utilisé. — Fin de l'extrait

Partager
Numéro courant
Nouveau Projet 15

Catégories

Afficher tout +

À lire aussi

Aucun article