Magazine / Nouveau Projet 16 / Grands essais

Dans l’asile de nuit

Née dans une famille juive en 1871, à Zamość, en Pologne orientale, Rosa Luxemburg émigre en Suisse pour y étudier, avant de rejoindre l’Allemagne, où elle poursuit son militantisme au sein du Parti social-démocrate allemand. S’opposant à la Première Guerre mondiale, elle est exclue du parti. Avec Karl Liebknecht, elle fonde alors la Ligue spartakiste, puis le Parti communiste d’Allemagne. Théoricienne marxiste, elle publie en 1913 L’accumulation du capital, son oeuvre majeure. Elle meurt assassinée en 1919 lors de la révolution allemande et de la répression de la révolte spartakiste.

Diane Lamoureux & Rosa Luxemburg Nouveau Projet 16

Dans l’asile de nuit

Considéré dans ce texte: Les morts de Joseph Geihe, Karl Melchior et Lucian Szczyptierowski, par intoxication. Le prolétariat et le capital. L’inégalité des classes. Les vaines condoléances de Sa Majesté l’Impératrice d’Allemagne.

Extrait

Personne n’ignore qu’il existe des asiles de nuit, des mendiants, des prostituées, une police secrète, des criminels et des personnes préférant l’ombre à la lumière. Mais d’ordinaire on a le sentiment qu’il s’agit là d’un monde lointain et étranger, situé quelque part en dehors de la société proprement dite. Entre les ouvriers honnêtes et ces exclus, un mur se dresse et on ne pense que rarement à la misère qui se traine dans la fange de l’autre côté de ce mur. Et brusquement survient un évènement qui remet tout en cause: c’est comme si dans un cercle de gens bien élevés, cultivés et gentils, au milieu d’un mobilier précieux, quelqu’un découvrait, par hasard, les indices révélateurs de crimes effroyables, de débordements honteux. Brusquement le spectre horrible de la misère arrache à notre société son masque de correction et révèle que cette pseudohonorabilité n’est que le fard d’une putain. Brusquement sous les apparences frivoles et enivrantes de notre civilisation, on découvre l’abime béant de la barbarie et de la bestialité. On en voit surgir des tableaux dignes de l’enfer: des créatures humaines fouillent les poubelles à la recherche de détritus, d’autres se tordent dans les affres de l’agonie ou exhalent en mourant un souffle pestilentiel. — Fin de l'extrait

Partager
Numéro courant
Nouveau Projet 16

Catégories

Afficher tout +