Magazine / Nouveau Projet 16 / Commentaires

Prendre le temps de travailler moins

Peut-on imaginer une société où se tuer à l’ouvrage n’est plus la norme?

Julia Posca Nouveau Projet 16

Prendre le temps de travailler moins

Considéré dans ce texte: Le manifeste des lucides. L’épuisement professionnel. L’urgence de repenser l’économie et l’importance du care. Le Magic Bullet. Les bullshit jobs. S’impliquer dans sa communauté. François Lambert.

Extrait

Non seulement la société des loisirs autrefois rêvée n’est jamais advenue, mais le travail a été érigé au rang de valeur suprême. Derek Thompson s’attardait à cette question dans un essai paru en février dernier dans le magazine américain The Atlantic. Les membres de l’élite, pour qui travailler n’était pas essentiel, en ont fait le lieu par excellence du dépassement de soi et de la valorisation personnelle, observe le journaliste. Ajoutons à son constat que depuis les années 1980, ces workaholics ont alimenté le mythe du self-made man, utile à une classe politique désireuse de se débarrasser d’un filet social devenu encombrant. Les États-Unis forment ainsi une masse de salariés au bout du rouleau, qui s’est donné pour modèles des hommes et des femmes surmenés. — Fin de l'extrait

Partager
Numéro courant
Nouveau Projet 16

Catégories

Afficher tout +