Magazine / Nouveau Projet 16 / Psychologie

Survivre à l’envers du monde

Malêtre aux mille visages, la dépression, souvent perçue et traitée comme une lutte individuelle, prend pourtant racine dans l’expérience collective de vivre. Un essai inédit de Samuel Archibald.

Samuel Archibald Nouveau Projet 16

Survivre à l’envers du monde

La collectivité a-t-elle sa part de responsabilité dans l’expérience individuelle? Et quand cet individu souffre de dépression, comment départager le vécu qui lui incombe des contextes social, politique et économique dans lesquels il a évolué bien malgré lui? L’auteur cherche à exposer les liens qui existent entre l’état du monde et la détresse personnelle.

Extrait

Ça se peut qu’on t’ait vendu une explication de la dépression qui ressemble à ceci: tu as une sorte de débalancement chimique dans ton cerveau, qu’on va rééquilibrer en t’administrant des inhibiteurs sélectifs de recapture de certains neurotransmetteurs, surtout la sérotonine et la noradrénaline. «Beam me up, Scotty!» Téléportez-moi loin d’ici. Ça serait le fun en maudit. La mauvaise nouvelle, c’est que cette histoire-là est un peu arrangée avec le gars des pilules. — Fin de l'extrait

Partager
Numéro courant
Nouveau Projet 16

Catégories

Afficher tout +

À lire aussi

Aucun article