Magazine / Nouveau Projet 18 / Essai

Comme un printemps, une révolution

Il peut arriver qu’en cherchant simplement à apprendre des techniques pour faire un plus beau jardin, on se retrouve à retourner notre existence sens dessus dessous, et que le bouleversement soit si bénéfique qu’on en redemande.

Véronique Côté Nouveau Projet 18

Comme un printemps, une révolution

Considéré dans ce texte: La fin de l’impuissance. La permaculture en tant que nouvelle manière de regarder le monde et d’agir sur lui. Les pressentiments annonciateurs de révolutions. L’amour et les changements existentiels.

Extrait

Un vendredi d’aout, je finis par arriver sur les lieux du «homestead» qui nous accueillera, nous, la trentaine de participants à ce PDC intensif. La lumière est douce, jaune or, l’été qui s’étire sent la paille et le sous-bois, le lieu est magnifique, je suis fébrile et je ne comprends pas pourquoi. [...] C’est si important, ce que nous venons faire. Nous sommes dans le pressentiment de la révolution que nous allons nous-mêmes déclencher dans nos vies, dans ce moment immobile et suspendu d’avant les avalanches où l’on pense entendre la montagne trembler. — Fin de l'extrait

Partager
Numéro courant
Nouveau Projet 18

Catégories

Afficher tout +