Magazine / Nouveau Projet 18 / Commentaires

Le climat, le citoyen et la convention: une fable à la française

Quels avantages 150 personnes choisies au hasard ont-elles sur les gouvernements?

Hugo Bonin & Simon Baeckelandt Nouveau Projet 18

Le climat, le citoyen et la convention: une fable à la française

Considéré dans ce texte: La fin de la technocratie. La Convention citoyenne pour le climat et l’exercice de la démocratie. Le tirage au sort et la représentativité. Les partis pris des experts. L’intelligence collective. Le pouvoir populaire au service de la transition écologique.

Extrait

Si nous voulons, au Québec et au Canada, nous inspirer de la Convention citoyenne pour le climat, quelles leçons en tirer? La première concerne la capacité des citoyens à délibérer, à élaborer un ambitieux plan de lutte contre les changements climatiques et à le défendre. Les membres de la Convention ont démontré que l’intelligence collective qui prévaut dans un tel contexte permet à la fois d’«écouter les scientifiques», mais aussi de trancher sur des questions controversées. Devant un enjeu délicat, des citoyens ordinaires ont prouvé qu’ils étaient à la hauteur de la tâche qui leur était confiée. — Fin de l'extrait

Partager
Numéro courant
Nouveau Projet 18

Catégories

Afficher tout +