Magazine / Nouveau Projet 19 / Grands essais

Ma vie en couleur

Dans cette première traduction en français de son célèbre essai «How It Feels To Be Colored Me», l’écrivaine africaine-américaine évoque avec panache le moment décisif où elle est devenue une femme de couleur.

Zora Neale Hurston & Joël Des Rosiers Nouveau Projet 19

Ma vie en couleur

Considéré dans ce texte sur l’identité raciale: Les habitants noirs et les lauriers-roses d’Eatonville. La blancheur de Jacksonville. Le jazz atonal et ses harmonies ensorcelantes. La fin de l’esclavagisme. L’éternel féminin en collier de perles. Avec une introduction de Joël Des Rosiers.

Extrait

À 13 ans, ma situation familiale ayant changé, je suis partie à l’école à Jacksonville. En quittant Eatonville et ses lauriers-roses, j’étais Zora. En débarquant du bateau à Jacksonville, changement de cap radical: Zora du comté d’Orange n’était plus. J’étais devenue une petite fille de couleur. Je m’en suis rendu compte à divers indices. Dans mon cœur comme dans le miroir, je brunissais à vue d’œil, garantie grand teint, sans délavage ni décoloration. Mais je n’ai pas la couleur triste. Nul chagrin n’appesantit mon âme ni n’affleure à mes paupières. — Fin de l'extrait

Partager
Numéro courant
Nouveau Projet 19

Catégories

Afficher tout +