Suppléments

Nos Signets

Semaine du 2 avril 2018.

Nos Signets

Lecture, cuisine, agriculture, nomadisme, guerre des sexes et capitalisme... Chaque semaine, la rédaction pose ses Signets sur des contenus dignes de votre attention.

Bonne lecture et bon dimanche.

Lire avant de partir

Dans le couloir de la mort, les livres étaient interdits. Jusqu’à ce qu’une poignée de détenus obtienne le droit de créer un club de lecture. Le site Longreads publie un extrait teinté d’espoir du récit personnel The Sun Does Shine.

Lien (anglais)

Vivre parmi les bêtes

Une journaliste de l’AFP nous raconte les coulisses de son reportage sur la transhumance annuelle du bétail au Soudan du Sud. Des photos superbes témoignent de l’étonnante proximité entre les habitants et les vaches de leurs troupeaux.

Lien (français)

Planter dans la ville

L’initiative de la semaine est celle d’anciens détenus qui sont retournés dans leur quartier d’origine pour y développer des parcelles agricoles communautaires. Au-delà de leur propre réinsertion dans la société, leur projet «Soilful» vise à aider les afro-américains à se réapproprier le travail de la terre, à lutter contre les déserts alimentaires et à renforcer les liens communautaires.

Lien (français)

Questionner le capitalisme

Alors que les débats à propos de l’égalité des sexes font rage à tous les niveaux de la société, l’historienne et spécialiste de la famille Stephanie Coontz replace ces tensions dans une perspective historique plus large. Dans un entretien-fleuve passionnant réalisé par Catalyst, la nouvelle revue de Jacobin Magazine, elle interroge les dérives du système capitaliste et l’accroissement des inégalités économiques dans la récente crise des genres.

Lien (anglais)

Prendre soin de soi

Il y a un an, le chef américain Sean Brock arrêtait de boire, un grand pas quand on connait la relation qu’entretient le milieu de la restauration avec la bouteille. À Bon Appétit, il se confie sur sa nouvelle sobriété et comment celle-ci a transformé sa manière de cuisiner. 

Lien (anglais)

Regarder la cime des arbres

Dans la forêt, si on lève les yeux vers la canopée, on remarque que les arbres ne se touchent pas. Coïncidence? Germophobie? Buzzons, le site jeunesse de Québec Science, offre des pistes d’explication sur cette intrigante pudeur.

Lien (français)

Vous avez une «initiative de la semaine» ou un Signet à nous suggérer? redaction@atelier10.ca

Avec la collaboration de Maud Brougère et Émilie Folie-Boivin.

Partager
Numéro courant
Nouveau Projet 13

Catégories

Afficher tout +