Suppléments

Nouvelles de la rédaction / Décembre 2015

Où l'on apprend, entre autres, des détails croustillants sur les finances de Nouveau Projet.

Nouvelles de la rédaction / Décembre 2015

On a monté le sapin, hier. Joëlle l’a trouvé dans un dépanneur de la rue Bernard et franchement, pour un sapin de dépanneur, il fait très bien la job, et donne à la boutique-rédaction la lumière réconfortante et l’odeur familière des Noëls passés.

Ça commence à avoir l’air de quelque chose, notre affaire. On a installé nos lampes et nos étagères, et notre pancarte Ouvert est en production. Il y a de toutes nouvelles tablettes sur les murs, et plein de beaux produits qu’on s’apprête à y placer et vous offrir. Nos publications, bien sûr, mais aussi d’autres choses qu’on pense que vous aimerez parce qu’on les aime nous-mêmes et que nos gouts sont si semblables, souvent. Des livres de nos amis du Quartanier, de La Pastèque, d’Alto et de plusieurs autres éditeurs. Des magazines comme Caribou, Liberté et esse. Des fanzines que vous prendrez plaisir à découvrir. Et plusieurs beaux objets fabriqués au Québec avec le souci du travail bien fait et le respect des gens et de l’environnement.

Pourquoi ces aventures dans le commerce de détail? Deux raisons principales. D’abord, c’est notre mission fondamentale de participer à la diffusion des belles et bonnes choses qui se font ici. Alors en proposant comme ça dans notre boutique (et éventuellement en ligne) des créations qu’on juge intéressantes et nécessaires, on a l’impression de faire oeuvre utile et de contribuer, d’une autre manière que par la production de nos propres publications, à ce que les belles et bonnes choses dont le Québec regorge se rendent au plus grand nombre de gens possible.

L’autre raison est de nature économique, bien sûr. Ça coute très cher, produire des publications de qualité, avec les standards qu’on maintient depuis près de quatre ans et qu’on est bien décidés à maintenir à l’avenir. Tellement cher, en fait, que j’ai dû me rendre à l’évidence: nous ne pouvons pas dépendre des revenus provenant de ces seules publications. 

Pour ceux que les chiffres intéressent—et dans un exercice de transparence totale que je suis peut-être le premier à faire au Québec (après tout, on est certifié B Corporation ou on ne l’est pas)—, je suis prêt à vous donner un ordre de grandeur de ce que coute et rapporte, par exemple, un numéro de Nouveau Projet

En tout et pour tout, un seul numéro coute environ 150 000$ à produire. Dont environ 60 000$ pour nos seuls collaborateurs pigistes, un montant dont on est très fiers (et qui est loin de refléter ce qui se fait ailleurs, soit dit en passant, de manière non mesquine mais avec quand même des gros yeux en direction d’entreprises rentables qui continuent à exploiter leurs collaborateurs en échange d’une très élusive et difficile-à-monnayer «visibilité»). 

Pour ce même numéro, nos revenus sont de cet ordre:

  • Publicité: 40 000$
  • Ventes en kiosque: 30 000$
  • Proportion des revenus d’abonnement: 30 000$
  • Proportion des dons de particuliers et revenus de subvention: 10 000$
  • Total: 110 000$

Déficit approximatif par numéro, donc: environ 40 000$. En attendant d’arriver à vendre plus d’exemplaires et d’abonnements (on y travaille très fort chaque jour, soyez-en certain) et d’espaces publicitaires (mais pas trop quand même, puisqu’on reste limités par le maximum de 20% de publicités par numéro qu’on s’est nous-mêmes imposé), ces 40 000$ manquants (par numéro, toujours!) doivent donc être trouvés ailleurs. Nous le faisons entre autres avec des projets parallèles comme notre collection Documents, qui se vend très bien et est profitable depuis le début. Mais il y a quand même un manque à gagner.

Et c’est là que notre boutique trouvera sa raison d’autre, on l’espère. Si on arrive à bien tirer notre épingle du jeu à ce niveau, si on arrive à offrir aux gens des produits pertinents à leur vie de gens pertinents, alors peut-être que ces revenus supplémentaires pourront en quelque sorte subventionner nos activités de production du contenu original et intelligent dont le Québec a besoin, à notre très humble avis.

Et c’est ainsi que derrière le comptoir de la boutique, même quand la pancarte Ouvert a été remplacée par celle qui dit Fermé, on travaille fort, jour après jour après jour, à ce qui reste notre mission principale: produire les meilleures publications possible, ici et maintenant, afin de continuer, avec d’autres, à installer les bases de ce Québec nouveau qu’on se souhaite tous, plus que jamais, alors que notre gouvernement poursuit son oeuvre de destruction et que se multiplient les bannières demandant aux Syriens de rester gentiment dans leurs maisons en ruines exposées aux missiles air-sol et que nos médias grand public nous donnent, un peu plus chaque jour, l’envie de nous frapper la tête contre la table.

Bref, merci d’être là. Merci d’acheter nos publications et nos abonnements. Et bien sûr, passez nous voir à la boutique, ça nous fera plaisir de vous voir et de discuter avec vous, que ce soit de finances ou de poésie.

 

Nicolas Langelier 
Éditeur et rédacteur en chef

— 

 

PS Pas abonné encore? Devenez-le ici pour Nouveau Projet + Documents et ici pour Pièces. L’abonnement à l’un donne d’ailleurs 15% de rabais sur l’abonnement à l’autre, alors vous pouvez y aller pour la totale même en période d’austérité.

Partager
Numéro courant
Nouveau Projet 16

Catégories

Afficher tout +