Suppléments

Nouvelles de la rédaction / Janvier 2017

À propos de l'année qui nous attend.

Nouvelles de la rédaction / Janvier 2017

Un petit matin gris du début janvier, le Québec encore à moitié enseveli sous les vacances, et je repense à cette phrase lue dans un essai de Fenton Johnson: «The appropriate response is not more noise. The appropriate response is more silence».

Hier soir, je faisais la vaisselle en écoutant le plus récent épisode de On Being, et on y parlait de silence, aussi, de sa nécessité sur notre planète de plus en plus bruyante. L’interviewé faisait référence aux bruits physiques, ceux des machines et des inventions de l’Homme, mais son propos s’appliquait aussi tout à fait aux bruits abstraits, ceux des idées dangereuses, de la démagogie, de la haine et des crises en tous genres.

Appelons ça la tentation du silence, l’attrait qu’il exerce face à la folie du monde et du président élu américain, la niaiserie des chroniqueurs médiatiques, les fausses nouvelles et le faux tout, la vacuité des YouTubeurs, la carrière d’Éric Salvail. L’envie de tourner le dos à tout ça, de se taire à jamais et de s’enfoncer profondément dans une forêt.

Mais ce serait leur laisser le champ libre, aux bruyants. Ce serait abandonner. Et à Atelier 10, en 2017, nous continuerons à y résister, à cette tentation du silence résigné. Surtout dans un contexte où, en 2016, encore plus de voix de la raison ont disparu, victimes des décisions d’affaires des conglomérats médiatiques et/ou de tout ce temps qu’on a passé à regarder des Instagram Stories à la recherche d’une révélation quelconque.

Alors donc nous essaierons de continuer à vous offrir du sens, plutôt que du bruit. Des mots qui auraient l'effet d'un silence appaisant, est-ce que ça se peut? Je ne sais pas, mais ça me semble un objectif intéressant.

Mais aussi, comme beaucoup d’entre vous, nous continuerons à choisir l’action. Malgré les obstacles et les complications de toutes sortes, malgré les chances de réussite qui semblent souvent bien minces, nous maintenons notre engagement à essayer de changer les choses, à notre échelle, avec nos moyens. 

Parce que c’est la seule à faire, n’est-ce pas?

Vivre ou ne pas vivre, comme l’a chanté quelqu’un d’autre qui a eu une grosse année, en 2016. C’est la grande question, au fond. Et choisir de vivre, en attendant le silence permanent qui nous attend tous un jour, c’est choisir d’agir et de continuer à croire—en l'amour sous toutes ses formes, en l'humain, en l'espoir lui-même. C’est là-dessus que nous allons nous concentrer, en 2017.

Une très belle année à vous,

Nicolas Langelier 
Éditeur et rédacteur en chef

— 

PS: Comme toujours, nous aurons besoin de votre aide. L’abonnement reste la meilleure manière de nous soutenir, que ce soit à Nouveau Projet/Documents, Pièces ou, encore mieux, aux deux. Vous pouvez passer à notre boutique physique et nous souhaiter la bonne année en personne. Vous pouvez également vous procurer nos publications en librairie, ce qui a l’avantage de nourrir un écosystème nécessaire.

 

 

Partager
Numéro courant
Nouveau Projet 16

Catégories

Afficher tout +